Vers une problématique du harcèlement criminel en réseau

Auteur : Nicolas DESURMONT, consultant en criminologie (Belgique). Article publié dans la Revue internationale de Criminologie et de Police technique et scientifique, vol. 49, juillet-septembre 2006, pp. 350-373.

Résumé :

« L’étude de la doctrine du harcèlement moral et du harcèlement criminel montre que les dispositions prennent surtout en compte certains types de harcèlement criminel comme celui relevant des violences conjugales ou de l’érotomanie. Dans le cadre de ce texte nous nous proposons d’analyser le harcèlement criminel en réseau.

Notre analyse tentera de caractériser le harcèlement criminel dans le cadre d’une double surveillance : celle des réseaux criminels et celle des agents de l’État, en prenant en compte le fait que des infiltrations sont bi-directionnelles. En matière de répression du crime organisé, il est inhérent à l’organisation policière et surtout militaire de travailler en partie dans le secret afin de préserver l’efficacité de ses missions.

Nous tenterons de voir dans quelle dynamique relationnelle avec la personne menacée cette politique du secret s’inscrit en présentant la dimension insidieuse du harcèlement.

Nous jetterons un regard sur les méthodes d’enquêtes et de contre-espionnage des policiers dans le cadre d’un harcèlement criminel. Les stratégies de diversion sont analysées en montrant les difficultés qui se posent dans la qualification du harcèlement moral en réseau si l’ensemble des éléments d’informations n’ont pas été fournis par et à la victime. »

Lire l’intégralité de l’article
« Vers une problématique du harcèlement criminel en réseau »

Powered by WordPress | Designed by: seo service | Thanks to seo company, web designers and internet marketing company